AccueilLes articlesGuidesLa domiciliation commerciale pour les micro-entreprises

La domiciliation commerciale pour les micro-entreprises

La domiciliation fait partie des éléments essentiels de la création et de la prospérité d’une société. Quelles que soient leur nature et leur taille, les sociétés ont l’obligation d’attester d’une adresse administrative et juridique auprès des autorités. Dans le cas d’une micro-entreprise, certains types de domiciliation sont particulièrement recommandés. Découvrez dans les paragraphes suivants, les démarches pour obtenir une domiciliation commerciale adaptée aux micro-entreprises.

La domiciliation commerciale pour micro-entreprises

Sachez que la domiciliation commerciale n’est pas un artifice. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la domiciliation est une étape cruciale pour la constitution d’une entreprise.

Elle est même obligatoire pour les entreprises qui ne disposent pas d’une adresse officielle. Dans ce cas, la domiciliation commerciale offre une pléiade d’avantages et très peu d’inconvénients aux micro-entreprises.

La domiciliation commerciale

Il faut tout d’abord préciser que la domiciliation commerciale consiste à se procurer un siège social, souvent différent de son adresse d’activité. Soulignons au préalable  que la domiciliation commerciale est requise pour toutes les entreprises, sans distinction de statut juridique. Auto-entrepreneur, EURL, SARL, organisation, ou même une micro-entreprise peuvent recourir à la domiciliation commerciale.

Aussi, les activités de domiciliation commerciale sont parfaitement encadrées par les lois en vigueur. Et suivant l’évolution stratégique de l’entreprise, une domiciliation commerciale se fait de manière définitive ou temporaire. Ainsi, les entreprises se prémunissent du droit de choisir la durée du contrat de domiciliation.

Domiciliation commerciale: une réduction de coûts pour les micro-entreprises

Tout d’abord, une micro-entreprise est une entreprise qui emploie moins de dix personnes, générant un chiffre d’affaires peu conséquent.

En raison de leur taille, il incombe aux micro-entreprises de faire en sorte qu’elles gagnent en notoriété sur le marché. Pour ce faire, l’idée est de commencer par le choix de la domiciliation d’entreprise. En revanche, compte tenu de leurs faibles ressources financières, les micro-entreprises s’orientent souvent vers la domiciliation commerciale. Et pour cause, il existe un grand écart entre le coût d’une domiciliation commerciale et les frais de location à long terme.

A titre d’illustration, pour quelques dizaines d’euros par mois, une entreprise peut disposer d’un siège social dans un quartier d’affaires. Par contre, un bail de location en centre-ville peut coûter plusieurs milliers d’euros par mois. De telles charges s’avèreraient être déraisonnables pour une micro-entreprise. Et pourtant, la domiciliation commerciale permet une présence en ville, avec toutes les prérogatives qui accompagnent ce service.

La domiciliation commerciale est un puissant levier de croissance

La domiciliation est surtout un puissant outil pour construire une image professionnelle, voire prestigieuse à moindre coût. Effectivement, l’adresse de domiciliation reflète l’esprit qui anime l’entreprise, notamment ce qui est perçu à travers l’emplacement de cette adresse. Par exemple, les micro-entreprises qui domicilient leur siège en centre-ville pourraient améliorer leur réputation auprès des partenaires et des clients.

D’autant plus que cette adresse de domiciliation figure sur tous les documents officiels de la société (facture, reçus). En revanche, domicilier son adresse dans un quartier populaire n’aura aucun impact positif pour la renommée d’une entreprise.

Les quatre types de domiciliation commerciale

Le siège social peut être hébergé soit:

  • à son domicile
  • dans un local commercial
  • dans un local partagé
  • auprès d’une société de domiciliation.

Chaque option offre son lot d’avantages et d’inconvénients.

La domiciliation commerciale chez soi

Afin de se lancer dans la création de sa propre entreprise, la domiciliation à domicile se présente comme une solution évidente. Certes, le micro-entrepreneur peut rencontrer des difficultés financières à ses débuts. D’où le choix de cette option peu coûteuse, voire gratuite.

Effectivement, la domiciliation par défaut se fait à l’adresse de l’entrepreneur et n’engage aucun coût supplémentaire. Cette disposition particulière est d’ailleurs régie par la loi n° 2005-882 du 2 août 2005. La domiciliation à domicile est donc salvatrice pour l’entrepreneur, surtout pour se soustraire au versement d’un loyer mensuel.

Par conséquent, ce loyer est déductible des frais d’exploitation de son entreprise. Le principal inconvénient?  En tant que vitrine de l’entreprise, la domiciliation chez soi serait perçue comme très peu professionnelle.

Toutefois, la domiciliation chez soi est conditionnée par le bail ou le règlement de copropriété. Selon les règlements en vigueur, les copropriétaires peuvent explicitement interdire l’activité au sein de leur domicile. Dans ce cas, la responsabilité de domicilier une entreprise n’incombe pas uniquement aux gérants de la société. Les associés sont autorisés à héberger un siège social. Pour ce faire, il faudra compléter une attestation de mise à disposition des locaux.

Domiciliation dans un local commercial

La domiciliation dans un local commercial offre plus de professionnalisme à une micro-entreprise. Elle consiste à souscrire à un bail commercial pour héberger son siège social dans un local indépendant. Il est parfaitement autorisé d’y exercer ses activités, ce qui pourrait s’avérer très pratique pour une entreprise. Toutefois, un local commercial représente de lourdes charges financières pour une micro-entreprise.

Le bureau partagé

En optant pour un local partagé, la micro-entreprise partage un espace en commun financé entre différentes sociétés. La conséquence de ce choix est que ces entreprises disposeront de la même adresse de domiciliation. La pépinière d’entreprise est la forme la plus courante en appui à l’option de bureau partagé.

Raison de cette popularité? La pépinière d’entreprise est plébiscitée pour son offre plus élaborée par rapport à d’autres options de domiciliation. Au-delà d’une simple adresse, la pépinière propose plusieurs services d’accompagnement (dont un appui logistique et des conseils). Les centres d’affaires et les espaces de coworking sont d’autres variantes de bureaux partagés.

Les avantages sont évidemment d’ordre économique: les sociétés se cotisent pour payer un loyer, des services pour un prix nettement inférieur à un bail commercial classique. Seul bémol, le local partagé peut être limité en termes de ressources. En effet, le bureau partagé propose certains services annexes qui pourraient être saturés. Plusieurs entreprises sont susceptibles de demander la même prestation (location de salle) et causer en quelque sorte une pénurie de services. 

Une entreprise de domiciliation

Au même titre qu’un bureau partagé, une entreprise de domiciliation ne se limite pas à fournir une simple adresse. En effet, une entreprise de domiciliation offre tout un ensemble de services, dont la récupération de courriers et la location de bureaux. Comparé à la pépinière d’entreprise, le tarif d’une société de domiciliation est nettement plus coûteux. Néanmoins, nous constatons que les frais de service d’une pépinière ont augmentés au fil du temps.

Les Mieux Notées

                       

Digidom

Voir Revue
Avis 349 - Excellent
√ Réception, tri et numérisation de votre courrier
√ Gestion de vos démarches administratives
√ Gestion de votre comptabilité
                       

Sofradom

Voir Revue
                       

ABC LIV

Voir Revue
Exit mobile version